Genèse

La gestion du foncier est devenue une question cruciale au Mali au cours de cette dernière décennie. La terre tant au niveau urbain et périurbain qu’au niveau rural est devenue une denrée assez convoitée par la plupart des nantis au niveau national et de investisseurs. Ainsi pour l’acquérir tous les moyens sont utilisés, même les plus inhumains. Entre autres dans le milieu urbain et périurbain ce sont les spéculations, les expropriations foncières et les déguerpissements. Pour ce qui est du rural, elle se manifeste par les spoliations, l’accaparement, la destruction des champs et les habitations. Bref une véritable menace pour le droit à l’habitat et à l’alimentation des démunis, l’agriculture familiale et certains villages qui risqueraient de disparaitre.

Face à l’ampleur du phénomène, des organisations de la société civile ont jugés utiles d’ouvrir le débat sur le sujet. C’est ainsi que successivement des foras ont été organisés parmi lesquels on peut citer :

  • Le Forum paysan en novembre 2010 organisé par la CNOP, l’AOPP et d’autres faitières paysannes à Kolongotomo ;
  • Le Forum des Peuples en Octobre – Novembre 2011 à Niono organisé par la CAD Mali ;
  • Le Forum des Sans terre en Novembre 2011 à Bamako organisé par l’UACDDDD ;

Dans le cadre de la mise en œuvre d’une des recommandations fortes de ces Foras à savoir la mise en convergence des efforts de luttes des différentes organisations évoluant sur la thématique accaparement des terres que des structures, chacune travaillant sur différent volets de la question se sont réunit pour réfléchir sur des stratégies communes pour défendre les villages victimes d’accaparement des terres spécifiquement Sanamadougou, Saou et Sansanding. Cette démarche a abouti en janvier 2012 à la mise en place d’une convergence dénommée : Convergence Malienne contre les Accaparements des Terres (CMAT).